Décisions de la COP12 de Pyeongchang

File Stratégie Nationale et Plans d'actions pour la CDB-Mali(révision 2014)

Download Revision_strategie_Mali2014.doc (French, 3 MB)
Upload date 27 Mar 2015
Contributor SIDI DIALLO
Geographical coverage Mali
Keywords biological diversity
Release date 27/03/2015
All versions
# Language File name Contributor Upload date Size Content type
1 French Revision_strategie_Mali2014.doc (current) SIDI DIALLO 27 Mar 2015 3 MB application/msword

La Convention sur la diversité biologique (CDB) a projeté des perspectives mondiales à travers son Plan Stratégique 2006 – 2010 dont le but était de : «contribuer à réduire la perte de la diversité biologique». L’évaluation a montré que les objectifs de ce Plan stratégique n’ont pas été atteints. A ce titre, la convention s’est engagée de nouveau à lever le défi.

 

C’est dans ce contexte que les Parties à la convention, en 2010 à Nagoya, au Japon, ont adopté le Plan Stratégique pour la diversité biologique 2011-2020, dans le but d’inspirer des actions de grande envergure par tous les pays et parties prenantes en soutien à la diversité biologique au cours de la prochaine décennie. Il comprend une vision partagée, une mission, des buts stratégiques et 20 objectifs ambitieux mais réalisables, nommés « Objectifs d’Aichi » et sert de cadre flexible pour la mise en place d’objectifs nationaux et régionaux et favorise la mise en œuvre cohérente et efficace des trois objectifs de la Convention sur la diversité biologique.

 

C’est dans l’optique de se conformer au nouveau Plan stratégique 2011 – 2020 que le Mali a révisé sa  Stratégie Nationale et Plan d’Actions pour la Diversité Biologique (SNPA/DB). L’objectif est de doter le pays d’une nouvelle Stratégie et d’un Plan d’Actions pour la Diversité Biologique à travers d’une révision de la Stratégie et du Plan d’Actions existants.

La version révisée de la SNPA-DB prend en compte toutes les questions qui n’avaient pas été traitées ou suffisamment traitées lors de l’élaboration de la première génération. Parmi ces questions on peut retenir, entre autres : le genre, la réduction de la pauvreté, les droits des communautés locales et autochtones, les plantes envahissantes, le commerce, le tourisme, les aspects transfrontaliers, les changements climatiques, etc.

A la lumière des diagnostics faits à travers les études sur l’inventaire et l’état de prise en compte de la diversité biologique dans les politiques nationales, il apparaît que les menaces, la dégradation et la perte de la diversité biologique persistent encore et parmi les causes on retient essentiellement la problématique de gestion et celle liée aux changements climatiques.

 

Ce sont ces problèmes que la stratégie révisée va s’efforcer à intégrer  pour atteindre l’objectif de réduire la perte de la diversité biologique. Pour ce faire, la révision de cette stratégie intègre notamment les autres aspects relevés dans la mise en œuvre et les nouvelles préoccupations soulevées au niveau international.